samedi 1 mars 2008

Kuh-e Sofeh

J’ai passé un excellent weekend, ça faisait du bien. Puis pour bien le conclure vendredi, je suis sorti avec mon pote du Kurdistan, étudiant en ingénierie et un collègue suisse. La montagne Sofeh, à une petite quinzaine de minutes de l’université, semble le gardien naturel de l’université. La montagne, un gros rocher, une petite montagne si l’on veut, sépare le campus du désert. Sa couleur comme vous voyez sur les photos présage déjà le désert. La fin de l’oasis. Cet été, impressionné par sa présence et sa posture, je voulais essayer d’arriver en haut, mais avec des températures de +45° pas évident… fallait se lever à 4h du mat. Disons que cet été j’ai essayé trois fois…de me lever :-)

Par contre le weekend passé je m’étais approché pas mal de cette montagne…Un soir avec mon pote on s’était assis dans le parc qui forme le début de la montée. Pendant qu’on admirait au loin « les lumières de la ville » (vous souvenez-vous du film de Chaplin ? ;-)), je lui demandais ce qu’il fera pour Now Ruz (début du printemps, nouvel an iranien), aura-t-il la chance de rentrer au Kordestan pour l’occasion ? Probablement pas il me répondait, mais si tu veux on ira ensemble. Un voyage au Kordestan iranien ? Pourquoi pas à la fin. Je lui demandais aussi de tchaharshanbe souri (dernier mercredi avant le réveillon). Fête d’origine zoroastrienne, l’idée est de ne pas permettre au soleil de se coucher. A cette fin la veille de ce jour, on allume des grands feux un peu partout et on saute au-dessus (ou dedans). Mon ami me racontait qu’au Kordestan c’est encore assez traditionnel, mais que dans les grandes villes comme Téhéran ou Esfahan, c’est devenu assez dangereux à cause des feux d’artifice amateurs que l’on allume partout. Tous les ans il y a des maisons qui brûlent et des gens qui perdent un bras ou une jambe ! Enfin revenons-en à la montagne ;-)

Ce vendredi c’était donc le grand jour ! Parti à 8 heures on a mangé le petit déjeuner près du sommet, à côté d’une grotte où un ami de mon pote s’installe tous les vendredi afin de profiter de la tranquillité offerte par le rocher. Le parc et le début de la montée étaient remplis de familles piqueniquant, de enfants gueulant et de marchands (évidemment)…mais plus qu’on montait moins nombreuse se faisait la compagnie… Le petit déj en haut de la montagne (rocher) était une belle expérience « zen » ;-) Dommage que je me sois pris un coup de soleil en descendant :-( Bon plutôt que de vous laisser saouler par mes histoires, regardez les photos… et faites-vous une idée.

1 commentaire:

narguess a dit…

saluuuuue mon ami.moi je m`appelle Narguess.une fill esfahanaise :D
dans la meme jour j`y etait mais je ne t`ai pas vu la-bas.je suis contente que vous ,les deux,avez des beaux moments.