mardi 10 juin 2008

Series: Your Iran, My Iran: L'entrepreneur téhéranais

Alors commençons par l’homme de Téhéran, rencontré récemment. Un homme comme un autre, propriétaire d’une moyenne entreprise et d’une belle maison annexe voiture « class ». Homme qui a connu tant l’époque du chah que l’époque actuelle. On ne peut pas vraiment dire qu’il a été déçu par la révolution, puisque il n’a jamais eu de grandes attentes de celle-ci. Il s’y opposait dès le début.

Grand admirateur du premier chah Pahlavi (le père de celui qu’on a dégommé en 1979), il admettait tout de même que l’Iran n’avait jamais connu de démocratie, et certainement pas sous le régime des chahs. Cependant, ceci n’était à son avis pas forcément une mauvaise chose. Ce qui était dommage c’est que le chah n’avait pas de projet… sinon il aurait pu continuer sur sa voie…

Mais passons donc à l’Iran d’aujourd’hui. Un désastre à son avis. Rien ne va… il y a plein de problèmes. Avant il y avait la liberté, on pouvait s’habiller en minijupe ou en chador comme on le désirait (l’homme oubliait que le chah avait à une certaine époque interdit même le simple foulard !). Il regrettait que cette cohésion de l’époque (vu l’explosion révolutionnaire, cette cohésion n’était à mon avis qu’apparente mais bon) avait été remplacée par une société où l’accent est mis sur les divisions religieuses. Le peuple ne le voulait pas, me disait-il, c’est ce régime qui l’impose. En plus selon lui le régime est aussi responsable du fossé grandissant entre riches et pauvres (il oublie que ce fossé a été une des causes de la rév et que donc le régime du chah n’a absolument pas fait mieux en matière)

D’ailleurs pour cette raison il est convaincu qu’en cas d’une attaque américaine contre l’Iran, les forces armées iraniennes ne résisteront pas et se rendront tout de suite. Pourquoi ? Deux raisons principalement. Tout d’abord pcq selon lui tout le monde déteste le gouvernement en place et se tournera donc contre en célébrant l’arrivée des US. D’ailleurs les US ne viendront pas occuper l’Iran, mais juste libérer le pays, il s’agit toujours de son avis, vous l’aurez compris. Deuxième raison serait le caractère « mercenaire » des forces armées iraniennes, qui ne se battraient que pour des sous et non, comme la glorieuse armée américaine, pour la gloire de la patrie. Or, au-delà du fait que les US ne trouvent des soldats que dans les quartiers pauvres des villes auprès de ceux qui ne trouvent d’autre travail ou qui ne savent pas comment payer leur éducation différemment ; il y a quand-même l’exemple de la guerre Irak-Iran ou des centaines de milliers d’Iraniens se tuaient volontairement pour défendre la patrie et la religion (aucun bénef après la mort, enfin sauf le paradis pour ceux qui y croient). En plus 95% des Iraniens avec qui je parle, indépendamment de leurs affinités politiques, me jurent qu’ils sont prêts à défendre leur pays.

Voilà vous aurez compris que les propos de cet homme ne sont pas sans liens avec sa position et surtout son habitat. Ce n’est pas étonnant, Lénine affirmait déjà que celui qui ne vivait pas comme il pensait, finirait rapidement par penser comme il vit. Ce qui est étonnant c’est son refus d’accepter que sa vision de la société iranienne aujourd’hui est clairement minoritaire et que la majorité des Iraniens pensent exactement le contraire. Sur tous les arguments la majorité de ceux avec qui je parle me disent exactement le contraire…certes ceux-là n’habitent pas les mêmes quartiers du monsieur dont je parle, ni jouissent-ils de sa position économique favorisée, mais ils forment un groupe bien plus grand dans l’Iran contemporain… Dans mon prochain post je me tournerai donc vers un autre groupe social…

2 commentaires:

leila a dit…

bonjour marco
est ce que je peux savoir que tu etudies sur quel sujet?

Marco a dit…

Salut Leila,

Oui bien sur... Mais est-ce que tu veux dire en général ou avec ce blog?
Le but de ce blog est de donner une image un peu dfférente de l'Iran de celle que l'on a dans les médias... pour cette raison j'essaie de me focaliser sur la société iranienne comme je la perçois en vivant ici.

Pour cela je bosse un peu le persan aussi, afin de faciliter le contact avec la population...