dimanche 7 septembre 2008

La défense de la famille (2)

La deuxième stipulation contestable et contestée du projet de loi dont je vous parlais hier concerne la polygamie. La polygamie est chose exceptionnelle en Iran, je l’ai déjà mentionné dans certains posts. Pour différentes raisons les Iraniens désapprouvent culturellement la polygamie et contrairement à ce que l’on pense en Europe la pratique n’est courante que dans certaines régions périphériques et souvent parmi des minorités ethniques. La loi aussi reflète, du moins pour l’instant, la désapprobation populaire de cette pratique considérée islamique par certains. Ainsi la loi iranienne prévoit que la première femme doit donner son aval et sa permission avant que son mari puisse conclure un nouveau mariage. Il s’agit sans doute d’une bonne règle, même si elle n’est malheureusement pas toujours appliquée comme on pourrait l’espérer.

Le nouveau projet de loi « protection de la famille » veut abolir cette permission. C'est-à-dire un homme iranien pourrait désormais prendre une nouvelle femme sans devoir en parler avec sa première femme. Nombre de psychologues et d’experts se sont insurgés, mais le gouvernement ne semble vouloir les écouter. Les psychologues mettent notamment l’accent sur le fait que l’image de la femme reflétée par cette stipulation est en flagrante contradiction avec les théories modernes de la psychologie. Ainsi on se réfère assez fréquemment à Jung et sa théorie que chacun d’entre nous porte une partie, non développée, du sexe opposé en soi et que une nette distinction entre homme et femme n’a donc peu de sens en soi, puisque chacun semble au moins avoir des caractéristiques des deux sexes en soi. Malheureusement, y a ajouté un psychologue, le clergé traditionnel n’a pas lu Jung.

Les groupes de femmes, ne voulant pas se dire « féministes », mettent l’accent sur les conséquences terribles de ce projet de loi pour la stabilité de la famille nucléaire et notamment les enfants. Disant que plutôt que protéger la famille, ce projet de loi la mine. Elle admet l’utilité de la polygamie dans certaines phases historiques du développement de la société islamique, mais la trouve absolument dépassée aux temps modernes…

Vous me direz : c’est un projet de loi typique pour un pays comme l’Iran… peut-être, mais auriez-vous pensé qu’il y aurait autant d’opposition ? Je ne crois pas… et si c’est la différence entre l’Iran et bien d’autres pays de la région : nonobstant certains excès du gouvernement il y existe une société civile qui discute et conteste…

1 commentaire:

Layla a dit…

Il me semble que la permission est religieusement obligatoire. Bizarre qu'ils veulent applicer un loi non-islamic...