jeudi 8 mai 2008

Vivre en Iran?

Alors la vie en Iran... pour ceux qui n’ont pas suivi: Une amie iranienne m’a demandé pourquoi je dis toujours pouvoir vivre en Iran. Cette affirmation l’étonnait, comme d’ailleurs elle étonne pas mal de mes amis européens. Mes amis européens qui me voient partir pour l’Iran me demandent : mais n’est-ce pas dangereux ? La vie là-bas n’est-elle pas difficile ? Mes amis iraniens par contre supposent que la vie en Europe est tellement plus facile que dans leur propre pays.

Or, tout d’abord, je veux répéter ce que j’ai dit dans mon post sur le 1er mai, les préoccupations des Iraniens et des Européens se recoupent de manière importante, surtout au niveau socio-économique. Cependant, ce n’est qu’un aspect de la vie quotidienne et il est beaucoup plus difficile de dire pourquoi l’Iran n’est pas un pays invivable pour un Européen. C’est un sentiment, peut-être personnel, que l’on tire des petites choses.

Personnellement, la première fois que j’ai vécu en Italie comme « germanique », certaines choses me plaisaient : la sympathie et la gentillesse des gens, le rythme de vie plus tranquille, la flexibilité mentale, etc. Des choses qui rendent la vie plus agréable par rapport à notre rigueur et froideur nordique. Cependant certaines choses me déplaisaient aussi, ainsi le retard chronique des trains, la bureaucratie incompréhensible, le non-respect pour les rendez-vous, le manque de rigueur, etc. En gros, les Italiens étaient moins organisés et moins respectueux des règles que les nordiques comme nous, mais en même temps ils me semblaient bcp plus sympas, gentils et flexibles que nous.

Arrivant en Iran le sentiment que j’ai éprouvé était plus ou moins pareil. Ainsi il ne faut pas essayer de comprendre la mécanique de la bureaucratie locale et ne vous attendez pas non plus à un respect rigoureux des queues dans un magasin. En même temps vous ne trouverez nulle part ailleurs des gens plus ouverts et gentils que là-bas. La circulation de Téhéran ressemble à celle de Naples, mais heureusement les villes iraniennes connaissent tout de même une sécurité plus grande par rapport à leurs équivalents italiens. Ainsi on peut se promener tranquillement dehors après le coucher de soleil, chose qui dans pas mal de quartiers parisiens ou napolitains est devenue impossible.

Certes il y a des différences entre l’Iran et l’Europe, comme entre l’Italie et le nord de l’Europe, mais les différences entre l’Iran et l’Europe d’une part et pas mal d’autres pays d’autre part sont bien plus grandes. Ainsi rarement sera-t-on confronté en Iran à la pauvreté extrême que l’on voit en Afrique. Rarement sera-t-on arnaqué dans les bazars iraniens comme on le sera dans un souk égyptien. Si les queues ne sont pas toujours respectées, au moins elles existent, contrairement à ce qui est le cas en Inde. Rarement sera-t-on malade en sortant d’un restaurant iranien, contrairement à ce qui se passe en terre indienne. Rarement sera-t-on confronté à des proverbes dont on ignore complètement le sens, chose qui montre une certaine similitude culturelle. Rarement devra-t-on craindre des insécurités dans ce pays si vaste avec ces villes énormes.

Vous me direz : c’est des petites choses, mais à la fin, pensez-y, ne s’agit-il pas des choses qui nous permettent de vivre comme on le désire ? Ne sont-ce pas ces choses qui déterminent notre bien-être ?


Par contre un conseil, protégez le quartier de Jolfa, sans ce quartier et ces coffee-shops, je crois qu’Isfahan perdrait la moitié de son charme ;-)

2 commentaires:

sima a dit…

Oui, c'est juste, ce que tu m'avais dit m'a fait surprise, pas pour les raisons dites par tes amis européens mais pcq: 1èrement je pense que les gens seront plus à l'aise qnd ils vivent dans son propre pays avec sa propre culture et chez ses compatriotes! 2èmement bon gré mal gré, Iran est un pays en voie de développement et dnc la condition de vie ne sera pas assez facile qu'un pays europpéen! Mais ne me méprend pas! Je ne suis pas parmi des iraniens qui désirent vivre en n'importe quel pays sauf Iran à cause des problèmes politiques et économiques! Je n'échangerai jamais la gentillesse des iraniens et leur comportement chaleureux contre la modernité européenne! C'est une chose irremplaçable! N'est-ce pas?

En ts cas, on dit dans ce cas-là en persan: "Khubi az khodete" dnc tu vois tt le monde bon! En plus, (bi ta'arof) je n'ai pas trouvé le moindre signe du froideur nordique en toi!;-)
Sima

layla a dit…

La réaction de tes copains européens est assez modérée, il faut savoir les réactions que j’ai u –surtout les collègues- sur mon voyage en Iran (et je parle de voyage, même pas de vivre en Iran)…
De toutes les réactions que j’avais, celle que j’ai entendu le vendre passé était trop forte ! Le vendredi midi, on a l’habitude de manger de frites belges & une bière dans une friterie, mon collègue me parlait de son voyage génial en… Myanmar. Du coup, il me dit qu’il ne visitera jamais l’Iran parce qu’il a des problèmes avec le régime de ce pays. Je le demande de quels problèmes il s agit exactement, il commençait à réfléchir et réfléchir… après sa réflexion il me réponds « c’est un pays que ne respecte pas les droits des hommes, donc par principe je ne peux pas visiter un tel pays! en plus, ma copine sera aselle tout le temps et sera obligé de se voiler ». Drôle de réflexion pour quelqu’un qui visite Myanmar ! Je lui répondais qu’il est vrai que Myanmar est un exemple en ce qui concerne les droits des hommes… Il sentait l’ironie, sa réponse : « oui, mais c’est bien de visiter ce pays, parce que notre présence occidentale changera leur façon de penser et les gens deviennent comme nous, ce qui est bien pour le pays »
Mhhhh, je ne savais plus quoi répondre… Il est trop fort