vendredi 11 juillet 2008

Total cède...

Hier on pouvait lire dans Le Monde que le groupe Total n'investira plus en Iran. Extraits de l'article:


"Dans un article publié jeudi 10 juillet dans le quotidien britannique The Financial Times, Christophe de Margerie, le PDG de Total, annonce que la firme pétrolière française va renoncer à investir en Iran, jugeant la situation trop risqué. Le groupe français avait pourtant signé en 2006 un accord sur l'exploitation des réserves de gaz de South Pars, dans le sud du pays. Il devait y créer les infrastructures nécessaires à la production de gaz naturel liquéfié, d'une très grande valeur à l'exportation avec la hausse actuelle des matières premières.


Dernièrement, les Etats-Unis ont proposé de sanctionner plus durement l'Iran, en sanctionnant les sociétés qui y font des affaires.

Washington, qui était particulièrement préoccupé par les investissements de Total en Iran, reconnaît que dissuader les transferts de compétences et de capitaux occidentaux est un moyen de pression beaucoup plus efficace que les habituelles sanctions financières. Une stratégie qui a le don d'agacer Christophe de Margerie : "Vous enlevez deux des principaux pays [l'Iran et l'Irak] du système et ensuite vous dites qu'il n'y a pas assez de pétrole et de gaz. Comme c'est surprenant !"Selon le Financial Times, le retrait de Total est un coup dur pour le secteur énergetique iranien : le groupe français était le dernier grand groupe occidental à envisager des investissements conséquents pour développer les immenses réserves de gaz naturel du pays.
"


Il est vrai qu'il s'agit d'une attitude déplorable qui ne fera pas de bien à l'économie iranienne, mais bien que les Occidentaux aiment croire qu'il s'agit d'un coup insurmontable pour l'Iran, ceci n'est nullement dit... Effectivement si l'Iran arrive à attirer des groupes russes (Lukoil), indiens ou chinois, Total pourrait regretter profondément sa décision... Ces groupes "orientaux" pourraient etre séduits d'autant plus facilement que le gouvernement fantoche irakien (sous domination et occupation américaine) leur refusé l'accès aux contrats plus intéressants... pour les passer aux... USA... quelle surprise...

1 commentaire:

Eli a dit…

La Stampa: "Dopo le dichiarazioni di ieri al Financial Times dell’amministratore delegato della compagnia petrolifera francese Total, Christophe de Margerie, sull'intenzione del gruppo di congelare i contratti d'investimento in Iran, anche l'amministratore delegato di Eni, Paolo Scaroni, ha annunciato le stesse intenzioni da parte della compagnia petrolifera italiana."