dimanche 13 juillet 2008

Mesures Racistes aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas les étudiants d’origine iranienne ne seront plus admis à certaines formations. Il s’agit de formations qui selon le gouvernement hollandais donneraient accès à de l’information sensible. L’on pourrait notamment penser à des formations universitaires style « physique nucléaire », il s’agit évidemment d’une mesure populiste, paranoïaque et discriminatoire.

Une organisation d’étudiants iraniens aux Pays-Bas a lancé une pétition. Disponible en trois langues (néerlandais, anglais, farsi), elle a été signée par un nombre impressionnant de professeurs universitaires travaillant aux Pays-Bas, en Iran, aux USA (notamment Noam Chomsky), au Japon, en Suisse, au Canada, en Allemagne et j’en passe… évidemment votre serviteur y a mis son nom aussi. La pétition, que je vous invite à signer (cliquez sur la langue de votre préférence ci-dessus pour la lire et la signer), affirme que si les Pays-Bas possèdent de l’information délicate celle-ci doit évidemment être protégée de manière adéquate, mais qu’il n’y aucune raison de stigmatiser les Iraniens, puisque le danger de diffusion des secrets d’Etat hollandais ne pourrait se limiter à un seul groupe ethnique. En plus n’est-il pas improbable que des secrets d’Etat passent par les universités ?
Exclure des étudiants de certaines formations universitaires uniquement sur base de leurs origines est clairement et incontestablement une mesure raciste. Le pire c’est que le gouvernement hollandais se cache derrière une résolution du Conseil de Sécurité. Cette résolution (1737) de 2006 prévoit certaines sanctions contre l’Iran et demande aux états d’empêcher la prolifération de savoir-faire nucléaire en direction de l’Iran. La résolution n’exige cependant nulle part de nier l’accès à l’enseignement à la population iranienne vivant en Europe ou autre part. Les Pays-Bas sont d’ailleurs le seul pays à le faire…

Cette mesure raciste risque de toucher les plus de 28.000 étudiants irano-hollandais ou hollando-iraniens aux Pays-Bas. Beaucoup d’entre eux sont même nés au Pays-Bas… et se voient maintenant nier un droit fondamental. "J'étais un tit bout de 4 ans quand je suis arrivé aux Pays-Bas et je n'ai même pas de passeport iranien" affirme Kawe Bitaraf, étudiant de chimie à Utrecht au journal NRC Handelsblad. "Apparemment je suis coupable jusqu'à ce que je prouve mon innocence."

Ce mécanisme d'exclusion ethnique mis en marche est néfaste pour l’avenir de l’Etat de droit en Europe. Pendant qu’aux Pays-Bas on exclut les Iraniens d’une partie de l’éducation, en Italie on effectue des raids organisés contre des populations d’origine roumaine… Pauvre Europe…

1 commentaire:

Layla a dit…

oela, heb doorgeklikt naar website van NRC omdat ik dacht dat je aan het zeveren was (hoewel je geen reden hebt om hierover te zeveren). Kan nog altijd niet geloven dat zoiets mogelijk is!! is de eerste keer dat ik ervan hoor, is dus helemaal niet in (belgische)media gekomen (of ik moet het gemist hebben.
moeten het joden zijn die werden uitgesloten (niet dat ik dat promoot ;-) ) dan stond de wereld op zijn kop!...