mardi 22 janvier 2008

To vote or not to vote

Avant de vous raconter mes nouvelles, je dois remercier Erika qui m’a interviewé comme « expert de l’Iran » (ah comme je me sentais gonfler les…) sur son blog… allez jeter un coup d’œil (le lien est sur la droite, c’est elle l’Italian friend).

Le 14 mars les Iraniens éliront un nouveau parlement, Je lisais dans le journal Kayhan (conservateur) ajd qu'on s'attend à un taux de participation élevé. Parmi ceux qui s’opposent au gouvernement actuel la question clé est: aller voter ou pas? Pour les présidentielles de 1997 ils avaient massivement voté pour Khatami, président réformateur, plus par peur de l’autre candidat (Nateq-Nouri, un conservateur d’extrême droite) que par conviction que Khatami allait tout changer. Certains de ceux qui ont voté pour Ahmadinejad aux dernières présidentielles ont fait le même raisonnement : « surtout pas l’autre » (Rafsandjani, considéré à tort ou à raison comme corrompu). Pour les élections parlementaires la question se pose différemment, on ne peut pas simplement raisonner par la négative et voter contre qqu’un. Et puis en allant voter, on risque de perdre et de renforcer la légitimité d’un gouvernement dont on ne veut pas… En même temps si l’on ne vote pas, on perd d’office. Les réformateurs en ont déjà fait l’expérience qques fois. Question épineuse…

Autre débat : le temps, il fait froid ! Un peu moins mnt mais la semaine avant mon arrivée les villages et certaines villes au nord avaient souffert des coupures de gaz, parce qu’à cause du froid exceptionnel (pas arrivé depuis 30ans), le transport n’était plus garanti tandis que la consommation augmentait énormément. Puis sans gaz, les fours pour le pain ne fonctionnent pas… Pour épargner du gaz les bureaux des ministères et autres services étatiques ont été fermés pendant 5 jours, comme d’ailleurs les écoles puisque la neige ne permettait pas aux enfants de rejoindre leur école. On ne le penserait pas mais la question énergétique est assez délicate en Iran…

Cet été Ahmadinejad décida de rationner la consommation d’essence. Différentes raisons furent invoquées, mais la peur de possibles sanctions internationales a sans doute joué un rôle dans cette décision. Vu que l’Iran, à cause du manque de capacité de ses raffineries, est un importateur net de pétrole raffiné (même si grand exportateur de brut), le pays dépend énergétiquement à certains niveaux de l’étranger. L’idée d’Ahmadinejad de diminuer la dépendance du pétrole et ‘utiliser davantage le gaz comme combustible pour les voitures n’était dans cette perspective pas mauvaise. Le problème est qu’il y a un manque non pas de gaz, dont l’Iran détient d’énormes réserves, mais bien de stations de service distribuant ce gaz. Du coup on se trouve dans une situation où l’on doit faire la file pour l’essence à cause du rationnement et pour le gaz à cause du manque de distributeurs. Situation non-idéale, mais comment limiter la consommation interne et diminuer les subventions étatiques qui rendent le combustible presque gratuit, sans toucher à la situation économique des gens et du pays ? Heureusement comme étranger on ne doit pas gouverner le pays que l’on visite, mais si vous avez des suggestions je les passerai aux instances compétentes ;-)

2 commentaires:

Maxime Navid Sadrieh (iKs) a dit…

Qu'en est-il de s'ouvrir au monde et de récuperer un maximum le fric des autres pays qui viendront tant acheter (pétrole, gaz) que vendre (voitures, éléctroménager, etc.) des produits en créeant des emplois, des richesses et en améliorant le quotidien des Iraniens ? Qu'en est-il de favoriser le tourisme dans un des plus beaux pays au monde ? Quand je vois que la France est le pays le plus touristique au monde et que pour trouver un étranger occidental il faut chercher, ça me désole.

Je suis peut-être un peu trop optimiste qaudn au redressement du pays mais ce serait déjà un bon début !

Très bon billet quoiqu'il en soit, qui m'en a pas mal appris (ou qui m'a fait revoir ce que je savais), contrairement à ceux dans lesquels tu te concentres sur la société iranienne (voile, etc.) :)

Continue comme ça c'est vraiment bon ;)

Sima a dit…

salut Navid,
Je t'espère la santé n'importe où tu es, .Merci de tes idées optimistes.C'est vrai.On dois agir un jour!Tant qu'il y a de la vie il y a de l'espoir.
Sima